Le crash d'un avion d'affaires fait six morts dans l'Yonne

L'appareil, immatriculé aux États-Unis, a été littéralement pulvérisé dans l'accident. Les victimes seraient originaires de Haute-Savoie et de l'Aveyron.

 

Le choc a été si brutal que l'avion a été littéralement pulvérisé en frappant le sol. Six personnes ont été tuées ce mardi matin dans le crash d'un appareil immatriculé aux États-Unis, qui s'est écrasé dans un champ de la commune de Mouffy, au sud d'Auxerre dans l'Yonne. «Il y avait six personnes déclarées sur le plan de vol et il n'y a aucun survivant dans l'accident», a confirmé au Figaro la préfecture du département. Selon une source proche de l'enquête, cinq victimes sont originaires de Haute-Savoie et la sixième de Millau (Aveyron).

 

Des débris sur plusieurs centaines de mètres

 

L'appareil, un TBM-700 (petit avion d'affaires monomoteur du constructeur français Socata), assurait la liaison entre Annecy et Toussus-le-Noble, dans les Yvelines. Selon la presse locale, les débris de l'appareil s'étendent sur des centaines de mètres et vu la violence du choc, les corps n'ont pas été retrouvés. Un important périmètre de sécurité a été mis en place autour de la carcasse de l'avion. Des membres de la Brigade des transports aériens de Reims et de la section de recherches de Paris étaient cet après-midi sur les lieux de l'accident, selon le site de L'Yonne Républicaine .

Selon le maire de Mouffy, Jean Desnoyers, «il y avait beaucoup de brouillard» au moment du crash, mais «a priori, l'accident serait plutôt dû à un incident technique». Plusieurs témoins, cités par l'élu, assurent que l'avion volant dans le brouillard émettait le bruit «d'un appareil en difficulté», avec un «sifflement inhabituel et un moteur qui ne tourne pas rond». «Lorsqu'il est sorti du brouillard, il a explosé en touchant le sol, dans un champ à l'écart des habitations, projetant des débris sur environ 300 mètres», a poursuivi le maire qui s'est rendu sur place avec le procureur de la République.

 

«Pour l'instant nous n'avons aucun élément sur les causes de cet accident, c'est totalement prématuré», a souligné le parquet d'Auxerre. «On a sécurisé le site et maintenant l'enquête commence, elle va durer plusieurs jours», a ajouté le parquet, selon lequel «les enquêteurs ont un périmètre très vaste à explorer». Le Bureau Enquête Accident (BEA), chargé d'analyser les causes de l'accident, a indiqué avoir dépêché quatre enquêteurs.

 

Source: Lefigaro.fr

 

Hébergement

1&1 Internet SARL

7, place de la Gare

BP 70109

57201 Sarreguemines Cedex

 

 

 

Contact

Aerodoc / ATP France

8 Place Ernest Renan

54510  Nancy Tomblaine

 

Tél.:                       0 954 800 801

 

Fax.:                      0 959 800 801

 

Email:                    sophie@aerodoc.fr

 


 

Vous pouvez également remplir le formulaire de contact.

Horaires

De 9h00 à 18h00 Non-stop.